L’infidélité est-elle génétique ?

L’infidélité est-elle génétique ?

Ecrit le 7 mai, 2012 | Dans la catégorie : Etude | Tags : , , ,

Une étude de Lucy Vincent, une neurobiologiste reconnue, montrent que les hommes et les femmes sont génétiquement préparés à rester avec une femme pour une période de trente mois (environ). Ainsi, il a été prouvé que ce laps de temps est celle qu’il faut pour concevoir un enfant et l’allaiter. Après, la fidélité serait donc quelque chose de culturel. D’ailleurs, en France, les hommes et les femmes mariées reconnaissent volontiers que l’infidélité est bien tentante. Ainsi, 30% des personnes interrogées avouent qu’il ont déjà goûter à la douceur d’un adultère. Parmi eux, la moitié se laissent tenter par une histoire adultère avec une personne totalement inconnue. Et à l’échelle de l’infidélité, une rencontre ne peut être définie comme adultère que quand il y a eu contact physique. Ainsi pour seulement 5% des sondés, une inscription sur un site adultère peut être considérée comme de l’infidélité.