Tromper : où cela commence-t-il ?

Tromper : où cela commence-t-il ?

Ecrit le 26 juin, 2013 | Dans la catégorie : News

Le débat gronde toujours concernant les limites liées à l’adultère : quand commence la tromperie ? C’est une question que se posent de nombreux partenaires, qui dans le modèle occidental qui est pour la fidélité, doivent concevoir des limites dans leur comportement envers leurs congénères du sexe opposé alors qu’ils sont mariés ou en couple. On n’a pas tous les mêmes manières de voir les choses en la matière : certains y voient quelque chose de physique, d’autres en revanche considèrent qu’il s’agit déjà d’une simple intention. Comment trouver les limites alors ?

En effet, on peut considérer deux aspects différents dans le fait de tromper : un facteur intellectuel et un facteur physique. Et ce dernier est celui que l’on vise le premier généralement. Ainsi, il existe deux grandes tendances : tout d’abord, ceux qui pensent que tromper est simplement embrasser. Ce sont les plus sévères ! En d’autres termes, pourvu qu’il y ait un contact physique autre qu’amical, la tromperie est déjà engagée. D’autres en revanche ne sont pas assez tatillons sur le baiser, mais pensent que l’on trompe à partir du moment où l’on a réellement des relations sexuelles avec cet amant ou cette maîtresse.

Mais finalement, tromper, est-ce réellement un acte, ou une intention ? On peut ainsi considérer que le simple fait de souhaiter aller plus loin avec quelqu’un d’autre que sa femme ou son mari peut être considéré comme une tromperie, et ce n’est pas tout à fait faux : l’adultère naît déjà dans la tête avant qu’il ne se matérialise de façon plus concrète. Mais dans tous les cas, ce n’est qu’une question de point de vue et chacun est doté de ses propres limites et de sa tolérance en matière de relation extra conjugale. Ainsi, la limite n’est pas particulièrement effective, autrement qu’en vous-même.

tromper